Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

L'agenda du Bas-Rhin avec Foxoo
FranceBas-Rhin  Annoncez vos évènements 
Vos évènements relayés sur Twitter !  

Votre proposition de


Copiez-collez ci-dessous le code du lecteur exportable d'un site de partage vidéo comme Youtube, Dailymotion,etc ...

Vous pouvez ajouter un texte d'explication avant ou après le code du lecteur vidéo, ou un lien vers votre site web.

Code antispam : 5585 > Recopier le code à 4 chiffres >>>



 

Du 20 au 21 février 2018 à Strasbourg.

Marine Brutti, Jonathan Debrouwer & Arthur Harel / (LA)HORDE - To Da Bone

Coproduction POLE-SUD / France / 10 interprètes / Durée : 60’
Conception et mise en scène : (LA)HORDE - Marine Brutti, Jonathan Debrouwer, Arthur Harel
Interprètes : Valentin Basset aka Bassardo (France), László Holoda aka Leslee (Hongrie), Thomas Hongre aka ToPa (France), Kevin Martinelli aka MrCovin (France), Viktor Pershko aka Belir (Ukraine), Nick Reisinger aka Neon (Allemagne), Edgar Scassa aka Edx (France), Andrii Shkapoid aka Shkap (Ukraine), Damian Kamil Szczegielniak aka Leito (Pologne), Michal Adam Zybura aka Zito (Pologne)

Tout d’abord un collectif (LA)HORDE. Il réunit un trio de jeunes artistes rebelles travaillant au croisement de la danse et des arts visuels. Ensuite un projet singulier To Da Bone. Il s’intéresse la pratique du Jumstyle, danse issue de la subculture des musiques techno.
Depuis trente ans, le monde de la techno est associé à un foisonnement de pratiques culturelles et festives. Le collectif (La)Horde y puise l’originalité de sa démarche. Dans To Da Bone, ils explorent le monde fascinant des vidéos de hardstyle postées sur Internet, en particulier le Jumpstyle. En convoquant des interprètes issus de plusieurs pays, ils soulignent l’émancipation qu’apporte Internet. Marine Brutti, Jonathan Debrouwer et Arthur Harel refusent toute forme de hiérarchie, au sein de leur groupe comme sur scène. Mais depuis leurs débuts en 2011, convaincus que le corps est aujourd’hui impliqué différemment entre espaces réels et virtuels, ils interrogent la représentation, les corps et l’image au sein de leurs projets.
Très physique et intense To Da bone, pièce de danse pour dix interprètes, distille une énergie particulière. Le Jumpstyle et sa forme de colère visant à l’apaisement à travers le défi de son jeu de jambes exalté jusqu’à l’épuisement, exprime aussi une certaine révolte, plus intime, de la jeunesse. Et (La)Horde d’interroger : « Dans un monde ou la révolution se fait de nuit et ou les lois sont votées à l’aurore, quelles nouvelles formes peut prendre l’insurrection ? »



Réservation : EMAIL / 03 88 39 23 40

Débute à 20H30
1 rue de Bourgogne, 67 strasbourg