Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

L'agenda du Bas-Rhin avec Foxoo
FranceBas-Rhin  Annoncez vos évènements 
Vos évènements relayés sur Twitter !  

Votre proposition de


Copiez-collez ci-dessous le code du lecteur exportable d'un site de partage vidéo comme Youtube, Dailymotion,etc ...

Vous pouvez ajouter un texte d'explication avant ou après le code du lecteur vidéo, ou un lien vers votre site web.

Code antispam : 6969 > Recopier le code à 4 chiffres >>>



 
Cet évènement est passé.  Ne manquez pas le prochain !
Foxoo vous informe dès l'annonce des prochains évènements sur le même thème ou se tenant au même endroit. Inscrivez-vous, c'est gratuit et révocable à tout moment.

> Inscrire une alerte

Evènement passé.

Du 29 au 30 novembre 2017 à Strasbourg.

Lisbeth Gruwez / Voetvolk - We’re pretty fuckin’ far from okay

Présenté dans le cadre de la Biennale de la Danse Grand Est / Belgique / 2 interprètes / Durée : 60’
Concept & chorégraphie : Lisbeth Gruwez
Danseurs : Nicolas Vladyslav & Lisbeth Gruwez

Dans le couloir de nos peurs, Lisbeth Gruwez, a choisi de se précipiter. En duo avec Nicolas Vladyslav, elle se livre à une passionnante dissection de ses manifestations. Petits gestes inquiets, amples nuages d’anxiété, elle chorégraphie cette sensation envahissante, véritable phénomène qui a nourri les meilleurs films noirs.
Tandis que la musique se fait souffle haletant, un étrange saisissement irradie les corps.
Que ressent-on à l’épreuve de la peur, comment le corps réagit-il ? Ces questions traversent la création. Elles font suite à l’une de précédentes pièces de l’artiste conçue comme une radicale mise à l’épreuve du corps sous le flot de discours politiques ou religieux. We're pretty fuckin' far from okay est le troisième volet, avec AH/HA de cette recherche sur le corps extatique menée par la chorégraphe.
Les films d’Alfred Hitchcock sont le point de départ de cette réflexion physique et imagée : Les Oiseaux, en particulier, ont retenu leur attention car : « la peur dont on y parle est irrationnelle. C'est une phobie voire une paranoïa. Et ça résonne fortement dans notre monde actuel »
Montée progressive du mouvement, dépendance envers l’autre et nappes sonores qui s’ajustent en temps réel, le phénomène de la peur, ainsi mis en scène devient un terrain de jeu d’exception pour la virtuosité des danseurs ; sans oublier ce qu’il pourrait bien signifier : « Alors qu’il est aujourd’hui question de contrôler l'incontrôlable, est-il vrai que si la pensée se perd, le corps aussi?? ».

Réservation : EMAIL / 03 88 39 23 40
Débute à 20H30
1 rue de Bourgogne, 67 strasbourg